Vanille fécondée naturellement …

By 21 juin 2017BOTANIQUE

Découverte de pieds de vanille …

Nous avions pris possession des lieux depuis quelques temps déjà et j’allais toujours de découverte en découverte. De nouvelles espèces inconnues pour moi, de nouvelles variétés aussi toujours plus impressionnantes . Mais je restais frustrée de ne pas avoir encore vu d’orchidée , en pleine jungle quand même!  En soulevant un plus plus la tête, alors là oui, ce fut plus évident. Après la découverte de nombreuses épiphytes  (broméliacées,aracées,…) je l’ai trouvé.

Non pas au coeur de la jungle mais à deux pas de l’habitation. S’enroulant avec grâce autour d’un tronc, il s’avère que c’est une vanille, non seulement en fleur mais aussi avec des gousses en formation.

Je pense que c’est l’ancienne propriétaire des lieux qui a du l’installer à l’entrée de la forêt afin de mieux la surveiller. En fait elle en a planté 3 pieds qui montent semble t il à près de 15 m de haut et redescendent toutes sous forme de belles lianes.

 

Ok, nous allons nous y prendre autrement. Je me renseigne toujours sur le net, (les librairies spécialisées en pleine jungle étant rares ) et je décide de faire un essai de bouture. Je reprends mon échelle, coupe 1 mètre de liane de vanille et la met en attente une dizaine de jours avant de la planter.

Il faut savoir que la vanille est une orchidée semi épiphyte  qui doit être planter en terre . Je trouve l’emplacement idéal pour mon test non loin de la maison, au pied d’un bel arbre à l’entée de la jungle au milieu des cacaos. Je prends toutes les précautions pour la mettre en place et protège mon plant d’un tuteur peint en jaune fluo pour que les gars qui gèrent l’entretien me la coupent pas à la machette …. et j’observe…

En premier lieu, je suis donc montée sur une grande échelle pour la prendre en photo sur toutes les coutures. Et là je vois avec étonnement des grosses fourmis noires qui courent  sur les fleurs. Après recherches sur le net concernant la fécondation des fleurs de vanille, il s’avère que la fécondation peut avoir lieu grâce au colibris, à une variété de guêpe provenant du mexique; Alors pourquoi pas les fourmis. Toujours est il que deux gousses sont apparues.

J’ai cherché quel était la variété de cette vanille.

Sachant qu’il en existe principalement trois :

– Vanilla tahitensis (vanille de la Polynésie)
– Vanilla pompona (vanille des Antilles)
– Vanilla planifolia ou Vanilla fragrans : originaire du Mexique, cette vanille est aujourd’hui essentiellement produite dans l’océan Indien.

Le plus simple serait de demander à l’ancienne propriétaire …mais pas possible,. Au départ, j’étais partie sur la pompana plus courte et épaisse que les autres . Mais si je fais un comparatif à la fleur, rien est de moins évident. Donc si un expert en la matière me lit, je suis toute ouïe…

En attendant, je suis partie pour faire un test. J’attends que les gousses soit prêtes à récolter, je les saisis dans l’eau bouillante et je les étuve plusieurs jours.

Je rappelle que je n’ai que 2 gousses donc côté techniques annoncées , c’est compliqué. Bref, je finis de les sècher au bord de la terrasse. Mais au bout du troisième jour, elles se sont envolées … un oiseau, le vent …? J’étais on ne peut plus déçue !

 

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus